Énergie décentralisée et urbanisation

Énergie décentralisée et urbanisation

Énergie décentralisée et urbanisation, deux concepts en matière d’énergie renouvelable (ENR) complémentaires. L’objectif de la décentralisation des énergies renouvelables, est de produire de l’électricité grâce aux sources primaires. Par exemple via le petit éolien, le panneau solaire (les deux étant complémentaires et optimisables sur une même installation via un raccordement et une installation en commun suite aux travaux d’E-Taranis) ou l’hydrolien à une échelle locale.

Ceci vise à rendre le plus autonome possible des localités. Elles deviennent maître de leurs énergies sur le territoire en créant des « boucles locales ». Sur un quartier, un ensemble de bâti commerciaux ou par de l’autoconsommation individuelle (ex : bâtiments publics ou particuliers) ou collective.

L’intérêt de ce mode de production notamment en France est de pouvoir piloter des projets de production. Aussi bien à l’échelle d’une collectivité d’une taille importante (ex : centre urbain, château d’eau, station d’épuration…), mais également de s’ajuster à des projets pour des petites collectivités qui composent notamment une majeure partie de la France afin qu’elles puissent profiter des énergies primaires à l’échelle de leurs territoires à des coûts abordables, tout en s’harmonisant avec le bâti et le paysage aux alentours. Car l’objectif n’est pas de poser des ENR sans réflexion vis-à-vis du contexte urbain, paysager et de la biodiversité. Il faut réfléchir à des sites ne portant pas atteinte à ces derniers.

Dans le cadre de cette décentralisation, il s’agit d’une réflexion à prendre en compte en toutes circonstances. Pour que tous les acteurs du territoires soient en accord quant à la mise en place d’une production d’ENR.

Vers une accentuation de la décentralisation des ENR

Cette décentralisation sera d’autant plus accentuée suite à la loi énergie-climat du 8 novembre 2019. Elle va permettre la création de « communauté d’énergies renouvelables », dont le rôle sera de participer aux investissements, à la production, la consommation et la vente de l’ENR réalisée. Ce sont des regroupements de personnes publiques et privés (entreprise ou particulier) sur un même territoire qui par le biais de la création d’une entreprise à laquelle ils sont actionnaires vont participer au montage des projets. La finalité de ce procédé est de permettre aux acteurs locaux d’avoir le contrôle des projets ENR développable sur leur territoire sans passer par des grosses structures.

Pour consulter nos autres articles en lien avec la législation, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier